Créer des personnages grâce au Mbti

Vous avez l’idée d’un super roman. Vous commencez à élaborer le plan, les scènes, les lieux et à construire l’univers. Vous avez créé ce qui vous semble de super personnages, en tout cas, ils vous plaisent, vous vous y attachez. Vous terminez le premier jet quelques mois plus tard, non sans avoir sué de grosses gouttes. Fiers de ce qui vous semble un exploit, vous partagez cette nouvelle à vos parents/amis/frères/soeurs/bêta-lecteurs. Vous prenez même votre courage à deux mains pour leur demander leur avis. Et là, c’est le drame : ils vous disent que l’histoire est sympa, mais les personnages sont (au choix) déjà-vu, too much ou trop plats…arf !

Avant d’envisager de jeter votre manuscrit à la poubelle, laissez-moi vous suggérer un outil qui pourrait donner ou redonner de la saveur à votre texte : le Mbti.

Si vous avez cliqué sur cet article, vous connaissez peut-être le fameux test de personnalité utilisé partout dans le monde, bien souvent dans la sphère professionnelle. Il y a deux mois, à la suite de la lecture du blog de l’auteure américaine Tomi Adeyemi, j’ai commencé à me prendre de passion pour le Mbti. Bien sûr, j’en avais déjà entendu parler, mais c’est cet article qui m’a donné envie d’en savoir un peu plus. S’en suivirent de longues semaines de recherches sur presque tous les sites en français et en anglais (et j’en cherche encore) sur les 16 personnalités et leurs complexités. Depuis, c’est devenu pour moi un outil indispensable pour la création des personnages.

Qu’est-ce que le Mbti ?

Élaboré à partir des recherches des types psychologiques du psychiatre suisse Carl Jung, le Mbti est un indicateur de personnalité créé par Isabel Briggs Myers et sa mère Katherine Cook Briggs. C’est une grille de lecture qui permet de mieux cerner notre comportement avec nous-mêmes et les autres, dans toutes sortes de situations. Elle se propose d’analyser nos préférences naturelles grâce à quatre dimensions qu’on pourrait résumer ainsi :

source: typactioncoaching.com

Votre résultat final au test est un ensemble de quatre lettres qui correspondraient à votre personnalité, suivi de noms qui feraient presque penser à des personnages de roman :

  • INTP : le logicien 
  • INTJ : l’architecte 
  • ENTJ : le commandant 
  • ENTP : l’inventeur 
  • INFP : le médiateur 
  • ENFP : l’inspirateur
  • INFJ : l’avocat
  • ENFJ : le protagoniste
  • ISTP : le virtuose
  • ISTJ : le logisticien 
  • ESTP : l’entrepreneur 
  • ESTJ : le directeur
  • ISFP : l’aventurier 
  • ISFJ : le protecteur 
  • ESFP : l’amuseur 
  • ESFJ : le consul

Une fois sa personnalité et/ou celles de vos proches identifiées, je vous conseille de faire vos propres recherches pour comprendre ce que cachent ces dénominations. J’ai trouvé que les sites Wikipédia et 16personnalités étaient un bon point de départ pour se familiariser avec le sujet.

J’ai aussi découvert que beaucoup de fans de romans et de séries adoraient attribuer aux personnages, une des 16 personnalités du Mbti. Prenons l’exemple de Buffy contre les vampires (la série de mon coeur) :

On peut être plus au moins d’accord avec les choix proposés, mais pour ma part je trouve l’initiative plutôt cool 🙂

Comment utiliser le Mbti pour créer des personnages ?

Première étape : je vous conseille de regarder la vidéo de l’auteure Samantha Bailly. J’utilise la fiche de personnage qu’elle propose, pour créer mes personnages. Elle permet de travailler dès le départ sur la physionomie, la sociologie et la psychologie du personnage. Très important, remplissez cette fiche pour tous les personnages principaux et secondaires.

Deuxième étape : Utilisez les données du Mbti pour compléter vos fiches. Identifiez les personnalités qui pourraient correspondre à vos personnages. Le Mbti va vous aider à imaginer les réactions de vos personnages face à un problème, leur manière de parler, d’interagir avec les autres…Mais aussi à diversifier les personnalités et ainsi à éviter les personnages doublons.

Exemple

Imaginons le scénario d’un roman post-apocalyptique. Une série de phénomènes naturels ainsi qu’un virus mortel, ont ravagé plus de 90% de la population mondiale. Parmi les survivants, nous suivons un groupe de cinq jeunes femmes parisiennes. Celles-ci s’étaient réunies chez Emma pour fêter le retour de Freda, revenue de sa mission en Irak. Obligées de fuir la capitale complètement ravagée et aux mains de groupes de survivants armés et dangereux, elles se retirent dans la nature...

Quelques lignes succinctes sur les cinq personnages principaux :

Maggie, 32 ans, avocate d’affaires. Personnalité : ENTJ. Traits de caractère : visionnaire, arrogante, insensible, intimidante. Elle devient tout naturellement la leader du groupe. C’est elle qui répartit à chacune les tâches, organise les journées et les surveillances la nuit, les départs en ville, les changements de campement. Elle supporte difficilement qu’on lui tienne tête.

Ingrid, 32 ans, libraire. Personnalité : ISFJ. Traits de caractère : calme (parfois trop), consciencieuse, généreuse. C’est la confidente précieuse de Maggie. Elle prépare les repas et soigne les blessures et les infections grâce à ses connaissances des plantes médicinales. C’est elle aussi qui tempère les disputes.

Laura, 34 ans, dentiste. Personnalité : INTJ. Traits de caractère : indépendante, déterminée, stratège. Elle organise des plans d’actions pour voler de la nourriture dans les magasins abandonnés, au nez de groupes rivaux et construit des pièges pour les animaux.

Freda, 32 ans, journaliste reporter. Personnalité : ESTP. Traits de caractère : aventurière, spontanée, curieuse. Son sang-froid l’a amené à beaucoup voyager dans des pays en guerre. Elle adore s’occuper de la surveillance du camp la nuit et sait bien manier les couteaux.

Chloé, 26 ans, community manager, petite soeur d’Ingrid. Personnalité : ESFP. Traits de caractère : amusante, charismatique, vit au jour le jour. Elle s’évertue à remonter le moral du groupe grâce à son humour irrésistible et enfantin. Cependant, elle est souvent en désaccord avec Maggie qu’elle surnomme dans son dos « la petite chef ».

Il ne manque plus qu’à imaginer les différents conflits qui bousculeront le quotidien déjà fragile de nos cinq héroïnes et leur permettront de mettre en lumière leur personnalité 🙂

Que pensez-vous du Mbti ? L’avez-vos déjà utilisé pour créer des personnages ? Je vous invite à partager votre expérience en commentaires !

Crédit photo: Nick Morrison

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s