Comment bien vivre une panne d’écriture ?

Pendant presque trois mois, je n’arrivais plus à continuer mon deuxième roman. J’avais commencé à écrire les trois premiers chapitres, puis ce fut le trou noir. Plus rien ne me venait. Envolées les belles résolutions. Aucune envie d’écrire le moindre chapitre, de faire le moindre effort. J’ai d’abord cru qu’il me faudrait un peu de temps pour que l’inspiration revienne après l’écriture et la publication du premier. Mais quand j’ai vu les semaines défilées et toujours rien, j’ai dû me rendre à l’évidence: je traversais ce que j’appelle une panne d’écriture, connue aussi sur le nom du syndrome de la page blanche.

J’ai demandé conseil à une auteure de fiction: elle m’a dit de commencer une autre histoire. Ce que j’ai fait. De nouvelles idées me sont venues pour une toute autre trilogie fantastique. J’ai tout construit, des dizaines de fiches de personnages, en passant par l’univers et l’intrigue. Et après avoir réalisés de magnifiques tableaux Pinterest, j’ai cru que l’envie d’écrire reviendrait. Mais non. Elle s’est volatilisée, la traîtresse ! J’aurais pu me fustiger et me flageller, mais contre toute attente, j’ai décidé de bien vivre cette période bizarre et d’en tirer le plus de positif possible. Voici comment.

Continuer à écrire malgré tout

Ce n’est pas parce que l’envie d’écrire se fait discrète qu’elle a complètement disparue ! J’ai toujours un carnet et un stylo avec moi pour écrire ce qui me vient en tête. Ça peut être n’importe quoi: mes pensées en vrac, de nouvelles idées d’articles, une liste d’objectifs pour un quelconque projet…bref, c’est très rare que je n’écrive vraiment rien de la journée. Je trouve que c’est une habitude que tout écrivain devrait avoir. Ecrire pour soi sans but particulier, juste écrire. Ainsi, noircir des carnets entiers, m’a aidé à comprendre d’où venait ma panne : la pression que je me mettais était immense. Le plaisir avait disparu laissant place à une urgence inconsidérée d’écrire et de publier en deux mois (oui deux mois et dans un autre article je vous expliquerai pourquoi). Sauf que, cela ne pouvait fonctionner car je suis du genre à être perfectionniste. D’où la panne d’écriture.

Autorisez-vous également à vous tourner vers des formats plus courts, comme de la poésie en vers libre, des nouvelles, des contes. Jouer avec les mots peut vous permettre de renouer petit à petit avec le plaisir d’écrire. Je vous conseille le défi d’écriture sous forme de newsletter du blog Prom’auteur : un mail par semaine pendant un an, de quoi bien stimuler son esprit !

Se reconnecter à son « pourquoi »

Pourquoi écrivez-vous ? Pour vivre de l’écriture ou par simple passion ? Peu importe vos motivations, ne perdez pas de vue qu’écrire de la fiction reste une pratique difficile. En France, il n’y a que très peu d’universités qui propose un master de création littéraire. C’est pour une erreur, car écrire s’apprend, qu’on le veuille ou non. Malheureusement, je l’ai compris bien vite, les blocages font partie du jeu. Mais en se posant des objectifs réalistes et qu’on souhaite atteindre, le nuage peut se dissiper. Un exercice que je vous conseille : écrivez tout en haut d’une feuille blanche la question « Pourquoi j’écris ? ». Répondez le plus sincèrement à cette question. Si cela peut vous aider, fixez-vous des dates limites pour recommencer à écrire et parlez-en à votre entourage. Demandez-leur de vous rappeler à l’ordre si vous ne reprenez pas l’écriture à la date fixée.

Et si malgré cela, rien ne vient ?

Lire, lire et relire

Quasiment tous les auteurs vous le diront : pour écrire, il faut lire. Lire pour apprendre à écrire, lire pour s’inspirer, lire pour se vider la tête. J’ai donc appliqué ce simple conseil en apparence, en lisant une flopée de livres différents : romans de fantasy (La maitresse de guerre de Gabriel Katz, La Passe-miroir de Christelle Dabos), romans fantastiques (Rouge rubis de Kerstin Gier) et même des romans policiers (Et Dieu se leva du pied gauche d’Oren Miller) et des romans d’amour (Le livre de perle de Timothée de Fombelle). Pour moi, l’inspiration se trouve partout, donc je n’ai jamais été du genre à me limiter à un seul genre. J’ai lu également des livres de conseils d’écriture (Le petit manuel du scénariste de Marc-Olivier Louveau, Comment bien raconter des histoires de Dorian Lake ou encore Ecrire un roman de Marie Vareille) car il est toujours bon de se rafraichir la mémoire sur les fondamentaux. J’ai parcouru également des dizaines de blogs d’écriture (que j’ai réunis dans mon tableau Pinterest).

Vous l’aurez compris, quitte à vivre une période de panne d’écriture, autant qu’elle reste un minimum productive. Vous en récolterez les fruits par la suite, c’est une certitude.

Regarder des séries TV et des films

Pour moi, les séries TV et les films sont la deuxième fontaine de Jouvence après les livres de fiction. Oui, je vous assure qu’elles ne sont pas qu’un appel à la procrastination. Comment les regarder avec un oeil d’auteur ? Tout d’abord, en observant la construction de l’intrigue : amusez-vous à repérer l’élément déclencheur, les péripéties, l’élément de résolution. Demandez-vous si les motivations de l’adversaire ou l’histoire d’amour vous semblent crédibles. N’hésitez pas à aller plus loin en faisant des recherches a posteriori sur les personnages (souvent ils sont inspirés de personnages réels comme pour Titanic ou de la mythologie comme Vikings), ou à lire le roman qui aurait inspiré le film ou la série. Grande fan de Games of thrones, je prends plaisir à regarder des interviews de son auteur, G.R.R. Martin. Les articles et documentaires sur la genèse de Harry Potter sont également ma passion.

S’autoriser à vivre

Oui, mon titre peut paraitre un brin tourné vers le développement personnel, mais c’est vraiment ce que j’ai fini par me dire. Je refusais que le blocage se transforme en poison. Ce serait pire et contre-productif, on est d’accord. Mis à part la lecture, les séries TV et les films, j’ai profité de mon temps libre pour faire de longues balades en forêt, méditer, faire du yoga, ou encore pour me remettre à l’anglais, découvrir de nouvelles chansons, ou de nouveaux podcast (soit la meilleure invention qui soit selon moi). Bref, j’ai lâché-prise complètement.

Avez-vous déjà eu une panne d’écriture ? Je vous invite à partager votre expérience en commentaires 🙂

Crédit photo: Jeshoots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s