L’écriture créative

Hello! Comme je vous l’avais annoncé dans cet article, j’ai terminé l’écriture de mon premier roman. En ce moment, il est en relecture et bientôt en correction. En attendant, je me suis déjà penchée sur l’écriture du deuxième qui sera bien différent. J’en suis encore à la construction de l’histoire mais une idée d’article m’est venue: expliquer ce que l’écriture créative a changé dans ma vie. C’est vrai, quel peut bien être l’intérêt d’imaginer des histoires, de se détacher de la réalité pour se plonger dans des univers qui n’existaient jusqu’alors que dans nos têtes? Après vous avoir parlé des bienfaits de l’écriture spontanée, je vous propose de découvrir trois bienfaits de l’écriture créative!

1- L’assurance d’un bien-être quotidien

Je pratique l’écriture depuis plusieurs années, en amatrice et depuis peu en professionnelle. Celle-ci me garantit un bien-être quotidien. C’est un vrai bonheur pour moi de me lever le matin et de m’accorder du temps pour faire vivre mes personnages d’abord dans mon carnet puis dans un document Word. L’écriture est quand même l’une des activités artistiques les plus accessibles car quasi-gratuite! Évidemment, elle demande de la pratique pour créer quelque chose de potable, comme le sport en fait. Je n’ai pas non plus arrêté de me documenter sur le processus de l’écriture partout où je pouvais (j’ai fait un article sur mes ressources en écriture ici). Bien-sûr, il m’a fallu du temps pour me trouver légitime à écrire et à AIMER écrire. Encore plus à accepter que d’autres personnes que moi lisent ce que j’ai écrit. Et s’ils trouvaient ça vraiment mauvais? Pas digne d’être publié? Ce serait la honte, non? Et bien, non! Pourquoi? Parce qu’essayer, c’est toujours mieux que de ne rien faire. Je me répète ça très souvent et j’accepte aussi de recevoir des critiques. Je choisis qu’elle ne me démontrera pas mais qu’elle m’aidera toujours à mieux faire. Voilà comment je fais de l’écriture un plaisir et non un fardeau. Ah, et cette citation d’Elizabeth Gilbert dans son livre Comme par magie aussi m’a pas mal aidé à déculpabiliser :

Peut-être craignez-vous de ne pas être assez original. […] Des écrivains en herbe me disent souvent: « j’ai une idée, mais j’ai peur que cela ait déjà été fait. » Eh bien, oui, c’est probablement le cas. La plupart des choses ont déjà été faites – mais elles ne l’ont pas été faites par vous.

Relâcher la pression, voir l’écriture comme un jeu et non comme quelque chose de sérieux réservé aux écrivains étudiés durant les cours de français du lycée, et ne surtout pas avoir peur du brouillon! What else?

2- Devenir détective l’air de rien

Pour pouvoir construire des personnages convaincants et une intrigue qui tient la route, trouver l’inspiration est la clé.  Et elle peut venir de partout : la lecture, les arts, la vie de tous les jours. En s’exerçant à imaginer des histoires, nous apprenons à développer cette faculté. Notre curiosité intellectuelle est également stimulée. Nous améliorons ainsi notre capacité d’analyse ce qui se répercute aussi bien dans le domaine personnel que dans le domaine professionnel. En pensant à tout ça, l’image du détective m’est venu. Il est celui qui doit chercher des indices pour faire avancer ses recherches et trouver la solution à son problème. C’est un peu ce que fait celui qui veut écrire. Le monde devient un vaste terrain d’exploration et de curiosités. La moindre phrase entendue dans le métro ou prononcée par une connaissance peut devenir le point de départ d’un roman. Je me souviens de l’apparence d’un jeune homme, croisé au cours du festival, que j’avais trouvé tellement hors du commun que je l’avais noté en détail sur mon portable pour la reprendre quelques mois plus tard dans mon roman! Être auteur, c’est donc voir son oeil davantage aiguisé.

3- Adieu les problèmes de syntaxe?

Enfin, le fait d’écrire des histoires pour ensuite les donner à lire, nous oblige à être attentifs à notre syntaxe et donc à la retravailler. Quand je me suis mise à écrire régulièrement sur mon blog puis à écrire mon premier roman, j’ai aussitôt accordé plus de soin à mon écriture. Certes, il m’arrive de laisser des fautes encore car personne n’est parfait à ce niveau-là. Et ouais, même les professeurs de français ne le sont pas. Mais avant d’envoyer ne serait-ce qu’un résumé à quelqu’un, la relecture est une étape obligatoire. Le dictionnaire Larousse et le site Synonymo.fr sont devenus mes alliés en cas de doutes sur l’écriture ou la définition d’un mot. Les sites de conjugaison aussi. Cela m’oblige aussi à mieux comprendre les règles de grammaire, vous savez celles qui sont obscures pour pas mal de personnes (l’accord du COD avec le verbe avoir, pour ne pas la citer) ? Donc oui, écrire régulièrement pour être lu, c’est aussi améliorer ses compétences rédactionnelles. Si vous en doutez encore, faites ce test: comparez vos écrits récents avec ceux qui sont plus anciens de manière objective. Même un meilleur emploi de la virgule, ça compte! 😉

Vous aimez écrire? Vous avez déjà publié un roman? Je vous invite en commentaire à nous dire ce que l’écriture vous apporte!

2 commentaires sur « L’écriture créative »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s